lundi 8 mai 2017

L'assassin royal tome 2 : L'assassin du roi

Auteur : Robin Hobb

Note : ★★★★★

Note livraddict : 17,4


Résumé : (quatrième de couverture) : Les Pirates sèment la mort et la désolation dans les Six-Duchés. Le royaume affaibli ne dispose que de ressources limitées pour les combattre. Le roi est seul, entouré d'une cour qui intrigue, d'une armée qui doute et... d'un assassin royal. Fitz, le bâtard princier, est à présent devenu une arme redoutable et redoutée. Il maîtrise le Vif - faculté de communiquer avec les animaux - et l'Art. Guerrier accompli, rompu à toutes les façons de tuer, il personnifie à lui seul la justice du roi. Une charge d'autant plus lourde qu'il lui faut faire obstacle aux ambitions du prince Royal, un usurpateur en puissance...



Mon avis : Deuxième tome dans la continuité du premier. Par contre j'ai mis du temps à me remettre dans l'histoire pour la simple raison que j'avais un peu oublier les derniers événements qui s'étaient déroulé dans le premier tome. Plus de six mois se sont écoulé entre ces deux lectures et c'est bien dommage parce que du coup j'étais perdu lors de la lecture des premiers chapitres.

Sinon à part ce petit soucis de mémoire, j'avoue avoir adoré ce roman. On retrouve Fitz qui se remet difficilement des événements qui se sont passé dans la fin du premier tome. Fitz continu son rôle d'assassin royal et dans ce deuxième tome, ce rôle se concentre principalement sur les forgisés. Mais il doit s'occuper de la future reine Kettricken qui s'ennuie terriblement à Castelcerf, continuer à déjouer les complots du prince Royal, exécuter les ordres d'Umbre et gérer ses sentiments vis à vis de Molly.  

Je n'en dirais pas plus sur ce livre là, pour la simple raison que c'est un deuxième tome et qu'il ne faut jamais en dévoiler. 

Comme je disais une fois passé les trous de mémoire sur la fin du premier tome, j'ai apprécié et adoré cette lecture. On est dans la continuité du premier tome, Fitz grandit et il doit faire fasse à ses propre choix qui s'avère parfois très difficile. 

L'univers de la saga L'assassin royal me plait toujours autant et je ne referait pas la bêtise d'attendre huit mois avant de lire la suite. 


Point positif : Univers juste fantastique !!

Point négatif : Bon le résumé serait à refaire...

Le mot de la fin : Si vous n'avez toujours pas lu cette saga de fantasy mais jetez-vous dessus ! Un vrai régal !


samedi 6 mai 2017

After - saison 1

Auteur : Anna Todd

Note : ★★☆☆☆

Note livraddict : 16 / 20


Résumé : Tessa est une jeune femme très sage, qui entre à l'Université pour étudier la littérature afin d'intégrer une maison d'édition. Sa vie est parfaitement maîtrisé, elle a de bonne note et un petit ami que sa mère adore. Mais sa vie va prendre un autre tournant, lorsqu'elle va rencontrer sa nouvelle colocataire, une punk au cheveux rouge qui a l'audace d'invité des garçons dans sa chambre. C'est ainsi que Tessa va rencontrer le beau et ténébreux anglais Hardin. Entre les deux, c'est tout de suite électrique. Hardin est tout sauf le garçon bien élevé comme Noah le petit ami de Tessa. Mais sous son masque de garçon détestable, Tessa cherche à savoir qui est réellement Hardin. Pour la première fois de sa vie, Tessa va ressentir une véritable passion et plus Hardin la repousse plus elle a envie de lui. 

Mon avis : Autant le dire tout de suite : Je n'ai pas aimé. Cette histoire n'a pas fonctionné pour moi. Je n'ai pas supporté le duo Tessa-Hardin. Ce premier tome est une suite de cliché très triste doublé de personnage trop caricatural. 

Je ne suis pas contre avoir des personnages qui sont parfait sous tous les points mais je ne sais pas là j'ai fait une overdose. Tessa est une jolie blonde à forte poitrine et qui a un beau cul, elle est intelligente, elle réussi, et elle a de bonne note. Hardin est son opposé, bad boy, anglais, brun, ténébreux et détestable. 
De même, les personnages secondaire sont aussi caricatural, je pense notamment à la mère de Tessa qui va être hystérique du fait que sa fille vie sa vie, qui ne sait jamais remis de sa séparation avec le père de Tessa etc... 
Mais le pompon revient à Noah, le petit ami de Tessa qui va représenter le personnage un peu naif et faible d'esprit dont le lecteur ne va pas s'attacher et va même comprendre le comportement de Tessa vis à vis de lui.

Comme je disais précédemment, ce livre est une suite de cliché qui peuvent faire pleurer. Tessa est vierge, mais comme elle est parfaite, dès qu'elle commence à avoir une vie sexuelle, elle réussi dans tous les domaines. Hardin quand à lui, et comme c'est apparemment très important pour les filles, et beh il est bien monté. Ah oui et il est super doué (du fait qu'il a eu plein de fille dans son lit) donc avec lui orgasme garanti.
Donc bon merci mais même si c'est une histoire, j'avoue que sa m'a fait crissé des dents et pas qu'une fois. 

Autre et dernier défaut du livre (promis après j'arrête) : la répétition qu'on ressent dans le livre. Entre Tessa et Hardin on a toujours le même schéma : 

Un bon moment, une dispute et une réconciliation ! 
Un bon moment, une dispute et une réconciliation ! 
Un bon moment, une dispute et une réconciliation ! 
Un bon moment, une dispute et une réconciliation !
Un bon moment, une dispute et une réconciliation !
Un bon moment, une dispute et une réconciliation !

Ok j'arrête... 

Bref, j'avoue que dès le début, cette histoire ne m'a pas emballé mais je l'ai lu jusqu'à la fin pour la simple et bonne raison que malgré tous ces défaut c'est un peu addictif et j'avais envie de savoir la fin. 
Pour une fin ça ne m'a pas déçu... Mais je ne lirai pas la suite parce que je n'ai pas envie de subir encore et encore ces clichés. 

Point positif : Des petits chapitre qui se lit très vite...

Point négatif : Trop de clichés !!!

Mot de la fin : Ce livre n'a pas fonctionné pour moi mais vu l'engouement que cette histoire a eu, elle a plu à de nombreux lecteurs. Alors si comme moi vous ne l'avez 



mercredi 5 avril 2017

Devenir professeure

Depuis fin février ma vie a pris un nouveau tournant... 

Après huit mois de bon et loyaux services avec Mr Chômage, j'ai décidé de quitter ce merveilleux poste où j'avais perdue toute estime de moi, où je pensais être une moins que rien et surtout j'avais réellement l'impression que mes études ne m'avait servi à rien. 

Afin d’éclaircir les parts d'ombre sur ce métier hors du commun (style je suis astronaute) je vais vous conter ma vie d'étudiante et de mon nouveau métier de professeur. 


Before

J'ai obtenu mon baccalauréat de Science en 2010 (non je ne suis pas une tête, j'ai eu 5 en maths) avec la ferme intention de devenir paléontologue (tu sais les personnes qui cherche des os dans la terre). Bref les fossiles me passionnaient, et plus particulièrement ceux des premiers hommes. J'ai ainsi choisi la voie de la géologie, matière qui me bottait pas mal au collège/lycée. 

Durant mes deux premières années de géologie, j'ai découvert tout un tas de matières qui me plaisaient autant que la paléontologie, dont il faut savoir que les débouchés sont très restreints.  

J'ai passé une année de rêve en Islande grâce à Erasmus durant ma troisième année d'étude. J'ai découvert d'autres matières dont je n'aurais pas eu l'occasion d'étudier à Toulouse. Mais il n'y a pas eu que les cours en Islande, il y a eu les rencontres, les voyages, les carrot cake de chez Babelù, les frozen yogourt de Yoyo, les aurores boréales etc... J'ai passé une année de rêve et je voulais y rester ! Malheureusement ou heureusement, suite à des soucis d'administration je n'ai pas pu me réinscris pour mon master 1.

En Islande, j'avais bien entendu étudié la volcanologie, une matière qui m'a donné envie de m'investir pleinement dans cette branche donc à mon retour en France, il m'a paru évident de m'inscrire à l'université de Clermont-Ferrand pour étudier les volcans. Chose que j'ai fait. L'année 2013-2014 a été à la fois la pire et la meilleure année de fac que j'ai pu passer. La pire pour la simple est bonne raison que les cours, les profs et moi ça a été la catastrophe. Je n'ai jamais autant échoué tout en réussissant mon année. J'ai eu des notes minables (style 2 de moyenne, ouais pas terrible) qui ont tout simplement donné un bulletin à tout juste 10 de moyenne (merci rapport de terrain où on aurait du avoir 19 mais comme dans la classe les notes n'était pas aussi bonne on nous a enlevé 3 points, ça vous donne une idée de la mentalité des profs). Je n'aimais pas la façon d'enseigner d'au moins 90 % de mes profs (et je n'étais pas la seule à le dire, même la majeur de la promo les détester autant que moi si ce n'est plus). 

Mais ça a été la meilleure année, pour la simple raison où pour la première fois de ma vie je me suis comporté de façon naturelle, j'étais juste moi. Je suis quelqu'un de très timide, je suis froide quand je ne connais pas les gens et j'ai la sale manie de penser qu'on me juge. Mais lorsque je suis arrivée, je savais que personne ne me connaissais (bon en fait c'est pas tout à fait vrai), alors je n'ai pas eu besoin d'utiliser un bouclier pour me protéger. Les seules personnes que je connaissais étaient des Erasmus qui comme moi était partie en Islande la même année que moi. Or il se trouve que je ne leur avait pratiquement jamais adressé la parole en Islande. J'ai rencontré ma meilleure amie (qui était en Islande avec moi mais à qui je n'avais pratiquement jamais parlé) et mon copain avec qui je suis toujours . 

Bref, je m'égare... Donc après cette année scolaire, je suis retournée sur Toulouse pour refaire un master de géologie générale afin de devenir chercheur dans la géochimie et pétrologie. J'ai effectué ces deux années sans trop de soucis et j'ai fini avec mon stage où j'ai réussi à avoir 15 à mon rapport de stage (ouais je suis un peu fière, désolée). Mais à l'issu de ce stage, et surtout à l'issu de mes études, je savais deux choses : la première que je ne voulais pas partir à l'étranger faire une thèse et la deuxième que la recherche n'était vraiment fait pour moi. 

Between

J'ai essayé à la fin de l'année de m'inscrire au master pour passer le CAPES afin de devenir professeur d'SVT. Mais j'ai été refusé du fait de mon absence de biologie dans mon parcours

J'ai donc entamé huit mois de chômage où j'ai postulé à différent poste pour travailler dans des laboratoires en chimie mais en vain. C'est alors que vers fin 2016, j'ai appris qu'on pouvait (merci grande sœur  ) devenir professeur contractuel si on avait fait cinq ans d'étude dans un domaine. Or moi j'avais fait cinq ans d'étude en géologie (tu sens comment je suis super heureuse de mes études :D ). J'ai postulé. Mais à cette période, j'avoue que j'étais déprimé, réellement déprimé du fait de ne rien faire et de ne même pas avoir eu un seul entretiens. Je regrettais mes études, mon parcours etc... Donc j'ai laissé traîner le dossier de candidature un peu longtemps. 

Début Janvier, j'ai repris du poils de la bête et j'ai envoyé ce dossier et j'ai attendus sans trop d'espoir (ouais j'ai dit repris du poils de la bête pas que je ne déprimais plus). 

Mais un beau jour, je me souviens c'était un vendredi après midi je reçois un appel du rectorat de Toulouse qui m'apprend que j'ai été accepté et que j'ai un poste qui commence le lundi qui suit. 

Je me suis retrouvée à je n'ai pas de boulot à je vais devoir enseigner à des adolescents alors que je ne connais pas le programme du collège. 
Bref la panique. 

After

Voilà un mois que j'ai ce poste, j'espère pouvoir le garder jusqu'à la fin de l'année scolaire. 

Alors vous allez me dire mais c'est quoi professeur contractuel ? 

C'est tout simplement le mot pour dire professeur remplaçant en CDD. En effet, vous pouvez devenir professeur sans avoir passer le Capes mais il fait un certain nombre d'année d'étude. Il n'y aucune différence entre un professeur contractuel et titulaire si ce n'est le salaire et la sûreté d'un poste.  

J'espère pouvoir réussir à passer le Capes. Etre professeur contractuel doit être qu'éphémère. Je suis à un stade de ma vie où je commence à vouloir construite quelque chose et pour construire il faut un revenus stable. 

Etre professeur c'est beaucoup de boulot surtout quand on commence, il faut créer des cours, trouver la meilleure façon d'enseigner, etc... Bon je ne galère pas vraiment avec le programme parce que les notions qu'on enseigne au collège sont assez rudimentaire. Mais il est difficile de trouver la meilleure façon de le présenter. 



Contrairement à la fac où tout va vite, toute les notions qu'on devait apprendre on nous les enseignait rapidement. Ici je dois trouver un rythme lent, prendre le temps, les personnes en face de moi sont des enfants à qui on doit expliquer des notions inconnus.

Même si parfois c'est difficile surtout face à des élèves qui n'ont aucun respect envers leur camarade et moi-même, j'adore ce que je fais. Je suis actuellement en vacances et je vais travailler sur mes cours afin de devenir une très bonne prof. Un peu comme Professeur Mcgonagall.











The book of Ivy

Auteur : Amy Engel

Note : ★★★☆☆

Note livraddict : 17,6

Résumé : Cinquante ans après une guerre nucléaire, des survivants ont construit une ville, Westfall. Mais deux familles, Westfall (créateur de la ville) et Lattimer se sont affrontés pour obtenir le pouvoir. Depuis ce sont les Lattimer qui ont le pouvoir, et afin d'éviter toute révolte chaque année les enfants des perdants et les enfants des gagnants sont obligé de s'épouser l'année de leur seize ans. Ivy Westfall est la petite fille de la famille perdante et elle doit épouser le fils du président. Mais derrière ce mariage, elle a une mission toute simple, tué Bishop Lattimer


Mon avis : Ce livre est décris comme étant "à la fois histoire d'amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle". Pour être honnête, je trouve que c'est un peu exagéré surtout au niveau de thriller psychologique. 

C'est une histoire où j'ai mis du temps à entrer dedans, réellement je crois qu'il m'a fallu au moins une bonne semaine pour dépasser les cents premières pages. Mais une fois lancé, j'ai tout de même bien apprécier cette lecture certes pas très surprenante. Dès le début et avant même de lire on s'attend à l'histoire d'amour. 

Je n'ai pas été très surprise par la romance entre les deux jeunes mariés et le fait que Ivy allait être torturée par ces nouveaux sentiments. Outre la non-surprise de la romance, j'ai bien apprécié les personnages en général, encore une fois je dois avouer que tous les personnages avaient un peu un caractère prédestiné. Je ne sais pas si je m'exprime bien mais ce que j'essaie de dire c'est qu'on est pas étonné ou surpris par les caractères des personnages. Ils réagissent de manière attendus.

En y réfléchissant bien, je crois que c'est un peu le défaut de ce livre, du début à la fin il nous amène là où on s'y attend. Ce qui est dommage parce que je crois que c'est pour cette raison que ce livre n'est pas excellent à mon humble avis.

Cependant, j'ai trouvé que c'était une très bonne lecture même si je n'ai pas eu d'effet de surprise. Je me suis laissé emporté par le quotidien d'Ivy et de Bishop et il est vrai qu'à la fin j'avais terriblement envie de savoir, de lire la suite. 

Point positif : Une histoire où on se laisse entrainer par les personnages

Point négatif : Une fin qui ne m'a pas surprise

Le mot de la fin : Si mon avis semble un peu mitigé, je vous mets le liens du blog de Moody take a book qui elle a adoré ce livre : ici

Nos étoiles contraires

Auteur : John Green

Note : ★★★★★

Note livraddict : 17,3

Coup de coeur

Résumé : Hazel Grace est atteinte d'un cancer depuis ses treize ans, il s'est déclenché à la thyroïde jusqu'à s'étendre aux poumons. Elle ne peut plus respirer sans une bouteille d'oxygène. A un groupe de soutiens, auquel sa mère l'oblige à aller, Hazel va rencontrer le beau et charismatique Augustus, en rémission depuis 18 mois. Sauf que Hazel sait qu'elle ne vivra pas éternellement et que tout avenir est compromis, elle ne souhaite pas blessé Augustus par sa mort.


Mon avis : Ce livre m'a fait pleurer toutes les larmes de mon corps. Un véritable coup de coeur émotionnel. Une histoire d'amour qui vous prend aux tripes mais pas que. L'auteur aborde la maladie et particulièrement le rapport entre les personnes en bonne santé vis à vis de ceux qui ne le sont pas. 


En entend et on voit ce livre partout depuis son succès, et j'avais peur d'être influencé par l'avis de tous les bloggueurs et booktubeurs qui en ont parlé. Depuis le temps que ce livre est sorti, je redoutais de ne pas être surprise et de savoir comment l'histoire allait se dérouler. Mais non. John Green, dont c'est le premier roman que je lis, a réussi à me surprendre dans son histoire.


Lorsqu'on lit des romances, je crois qu'une part de nous a envie de se calquer au personnage principal. Mais même si j'ai adoré Hazel Grace, pour rien au monde je voudrais me retrouver à sa place. Pas seulement à cause de la maladie, ça personne ne le veut, mais sa situation vis-à-vis d'Augustus. Aimer en sachant que ça ne durera pas, c'est devastateur. 


Il y a un passage dans le livre qui m'a marqué, c'est lorsque une fille du groupe du soutiens dit à Hazel qu'elle aimerait être aussi forte qu'elle dans son combat contre le cancer. Ce à quoi Hazel répond, qu'elle échangerait ça contre sa rémission. Je trouve que cette phrase résume un peu le personnage vis à vis de sa maladie. Elle explique plusieurs fois dans le livre, que les personnes qui sont en bonne santé, disent toujours que les cancéreux ont été fort et se sont battu contre le cancer (que la maladie les aient emporté ou pas). Or de son point de vue, elle n'a pas envie d'être forte, elle ne se bat pas, elle veut juste être en bonne santé. 

Hazel est un personnage complexe mais surtout qui comprend la suite des événements et l'accepte. Son obsession pour le livre Une impériale affliction et pour connaitre la suite, c'est une manière à elle d'espérait que tout ira bien après sa propre mort. Elle a envie de savoir que ces parents survivront à sa mort. Elle ne souhaite pas se lié d'amitié avec d'autre personne dans le seul but de ne pas blesser, impacter trop de monde une fois que le cancer l'aura emporté. 

Il m'est arrivé de lire des avis où les passages avec Peter Van Houten, les avaient dérangé. Pour moi, cela n'a pas était le cas pour la simple raison où je les ai trouvé assez réaliste, c'est quelqu'un  qui est rongé par la tristesse et la colère. Du coup la façon dont il se comporte m'a paru très réaliste. Ce livre nous montre un peu toutes les manières dont peuvent réagir les personnes après la maladie

L'histoire d'amour entre Hazel et Augustus est limité dans le temps, on le sait dès le début du livre. Mais les revirements de situation sont des montagnes russes qui m'ont fait souffrir pour eux. 

Point positif : Une très belle histoire d'amour qui fait pleurer.

Point négatif : Le livre est aujourd'hui tellement connu que durant ma lecture j'avais la sensation de devoir lire ce livre pour exprimer un avis.

Le mot de la fin (citation) : "Je suis amoureux de toi et je sais que l'amour n'est qu'un cri dans le vide, que l'oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu'un jour viendra où tout ce qu'on a fait retournera à la poussière, je sais aussi que le soleil avalera la seule terre que nous aurons jamais et je suis amoureux de toi."











dimanche 12 mars 2017

Les outrepasseurs, tome 1 les héritiers

Auteur : Cindy Van Wilder

Note : ★★★★☆

Note livraddict : 15,6 



Résumé : Peter, jeune adolescent qui joue au foot et espère être repéré par le recruteur de l'équipe d'Arsenal voit sa vie basculer le jour où il se fait attaquer par d'étranges chiens. Le soir même, il en apprendra plus sur son passé, son avenir mais surtout sur les outrepasseurs. Il a une nuit pour prendre la décision qui changera sa vie





Mon avis : C'est un premier tome qui met en place l'histoire des outrepasseurs. Si on s'attend à suivre exclusivement le personnage de Peter, on se rend compte qu'on va surtout apprendre l'histoire des premiers outrepasseurs en même temps que Peter. 

Ce premier tome pourrait être un prologue à la suite des événements qui pourrait se passer dans le tome 2, 3 et 4 (je viens d'apprendre qu'il y avait un tome 4). 

Du coup, j'ai mis un peu de temps à lire ce livre, pour la simple raison que j'avais envie de vraiment comprendre l'histoire et de ne louper aucune information. 

Ici fini les histoires de fée à la Disney, ce sont les méchants de l'histoire et elles sont bien différentes de ce qu'on a souvent lu.

C'est une histoire que j'ai apprécié mais pas un véritable coup de cœur, pour la simple raison qu'on ne suit pas véritablement le personnage de Peter mais un de ses ancêtres. J'en attend beaucoup des prochains tome, parce que j'ai vraiment envie de savoir où cette histoire va me mener. Cependant, j'ai un peu peur de la suite des évènements et j'espère que l'auteur va me surprendre parce que s'il se passe ce que je pense qu'il va se passer, je risque d'être déçue.

Parmi les personnages, même si on se concentre principalement sur ceux du passé, j'avoue ne pas avoir accroché à ses derniers. Niels m'a semblé un abruti pour la simple raison que son premier fils n'est pas à la hauteur de ses attentes et du coup il ne l'aime pas. Typiquement le genre de réaction qui m'exaspère. 

Dans le présent, on suit Peter qui est le narrateur des évènements et je me suis laissé transporté par ses pensés, ses émotions et tout simplement son avis. L'auteur a réussi à faire en sorte que le lecteur puisse prendre la place de Peter et ça m'a bien plus.

Par contre, j'ai détesté "Monseigneur Noble", dès son apparition il m'a agacé. L'auteur, nous fait ressentir exactement ce que ressent Peter. Ce dernier se doit d'obéir d'une certaine façon à cet homme qu'il n'a jamais vu de son existence et ce monseigneur ne fait rien pour qu'on l'apprécie. 

Spoiler Alert ! 
Autre chose qui m'a dérangé et que je ne comprend pas, c'est à la fin, les héritiers sont obligés de prendre le nom de leur ancêtre. Je dois dire que ça m'a un peu perturbé, je ne vois pas la nécessité de changer de nom. 

Le point positif : De la fantasy qui change un peu de ce que j'ai l'habitude de lire, cette fois ci les fées sont des méchantes et elles ne ressemble pas à Clochette de Disney.

Le point négatif : Une fin un peu trop rapide à mon gout, mais bon d'autre tome sont là donc ça va.

Le mot de la fin : Premier tome qui fait plutôt office de très long prologue.

samedi 11 mars 2017

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers

Auteur : Benjamin Alire Saenz

Note : ★★★★★

Note livraddict : 17.6

Coup de coeur : 

Résumé (livraddict) : Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.


Mon avis : Malgré des avis vu sur booktube, lorsque j'ai commencé le roman j'avais tout simplement oublié de quoi parlait ce livre. Et tant mieux.

J'ai ainsi pu être transporté dans l'histoire d'Aristote et Dante, à la fois triste et heureuse. On suit principalement le personnage d'Aristote, jeune adolescent mexicain dans les années 80. 

Les deux amis sont dans la période de leur vie où ils remettent tout en cause et surtout où ils se découvrent. 

Si on découvre un garçon rempli de colère et triste, Aristote est surtout quelqu'un qui cherche des réponses à ses questions. 

L'humour prime dans ce roman et nous balade dans les différentes situations dont les personnages vont devoir affronter. 

J'ai adoré tous les personnages du roman, les parents des deux protagonistes apportent une dimension à ce roman. L'auteur aurait pu nous mettre dans une situation où au moins un des parents refuse les choix de son fils mais cela n'a pas été le cas. 

L'auteur aborde la question de l'homosexualité et la quête de soi d'une manière tellement simple et parfaite qu'on se laisse entraîner par sa plume. J'ai lu rapidement ce livre car je n'avais pas envie de lâcher les personnages et j'ai été plus qu'heureuse d'apprendre qu'il y aurait une suite


Le mots de la fin : Ce livre est un voyage pour trouver les secrets de l'univers.

jeudi 23 février 2017

Demain j'arrête

Auteur : Gille Legardinier

Note : ★☆☆☆☆

Note livraddict : 15,8

Résumé : Julie est une jeune femme maladroite et gaffeuse qui aime les gens. Après une relation de deux ans avec un homme qui l'utilisait plus qu'autre chose, Julie va chercher à rencontrer son nouveau voisin par tout les moyens. La raison de cet engouement ? Le nom de famille de celui-ci : Patatras. De fils en aiguille Julie va tomber sous le charme de Ric, et va enchaîner les situations de plus en plus idiotes pour en apprendre plus ce charmant jeune homme et le secret qu'il semble cacher. 



Mon avis : Au vu de la note sur livraddict, je dois faire partie des rares personnes à ne pas avoir aimé. Ce livre est en rayon depuis 2011, ça fait des années que je passe devant cette couverture des plus attrayantes et je ne l'ai jamais acheté. Elle est plutôt marrante mais je devais sentir que je n'allais pas aimé ce livre. C'est ma belle sœur qui me l'a passé il y a quelque mois et je me suis dit que je pourrais le lire. 

Cette romance sur un fond d'humour n'a pas fonctionné pour moi. Je crois que pour moi, le problème vient du fait que l'histoire doit être drôle et que nous lecteur devons rire. Tout au long de ma lecture j'ai donc ressenti comme une obligation à rire. Je ne sais pas si je suis claire, mais j'avais vraiment la sensation que les passages drôle était trop accentué et du coup ne paraissait pas naturel.

De plus je n'ai pas accroché aux personnages, ils avaient tous tendance à m'agacer. 

J'ai commencé ce livre début Février et je ne l'ai fini que le 21. Dès que j'avais un autre livre à lire, je sauté sur l'occasion : j'ai ainsi pu lire, Demain les chats, La dernière réunion des filles de la station service, Les chroniques lunaires : Scarlet, Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers. Enfin bref, j'ai préféré toutes ces autres lectures à ce livre là.

Un livre que j'aurais pu abandonner mais que je n'ai pas fait juste par curiosité de connaitre le fin mot de l’histoire.

Point positif : Difficile d'en trouver pour ma part

Point négatif : Je crois que je viens d'écrire ce que je n'avais pas aimé

Le mot de la fin : Une romance humoristique qui n'a pas eu d'effet sur moi mais au vu de la note sur le site de livraddict je pense être une des rares à n'avoir pas aimé. 

mercredi 15 février 2017

Les chroniques lunaires : Scarlet

Auteur : Marissa Meyer

Note : ★★★★★



Note livraddict : 17,3

Résumé : Scarlet est à la recherche de sa grand-mère disparut quinze jours plus tôt. Si la police conclue à une absence volontaire voire un suicide, Scarlet sait que sa grand-mère ne l'aurait jamais abandonnée. C'est alors qu'elle fait la rencontre d'un mystérieux combattant de rue, Loup, qui pourrait bien l'aider à retrouver sa grand-mère.
De son coté Cinder doit réussir à s'évader afin de poursuivre la recherche sur ses origines et notamment sur les traces de Michelle Benoit à qui ont aurait confié la princesse Sélène. 


Mon avis : Un univers qui me plait toujours autant même si je dois avouer que ce deuxième tome était un peu moins bon que le premier. Il était prévisible surtout pour la partie où on suit le personnage de Scarlet

Pour ceux qui n'aurait pas lu le premier tome, les chroniques lunaires sont une réécriture de conte. Le premier tome se basait sur Cendrillon, ici on va suivre le personnage qui se rattache au petit chaperon en rouge. 

Comme le premier tome, on va avoir des similitude entre le conte d'origine et la réecriture. Ici, on suit Scarlet qui travaille dans une ferme et qui livre les légumes de leur potager, sa grand-mère disparait et il y a bien entendu un loup dans l'histoire
Encore une fois, j'ai adoré avoir ses références aux contes de mon enfance. 

Autre chose que j'ai fortement apprécié et dont je ne peux pas m'empêcher de faire ma chauvine mais l'histoire va se passer en parti dans un petit village du sud de la France, pas très loin de Toulouse. Alors quand vous lisez le premier paragraphe du livre et que Toulouse apparaît, ça m'a rendu un petit peu heureuse. Quelle était la probabilité qu'une auteur américaine parle de ma ville ? 

La partie où on suivait le personnage de Scarlet m'a moins intéressé pour la bonne raison où elle était prévisible. J'ai quand même apprécié ce personnage, elle a vraiment ce coté adolescente qui se rebelle mais qui tombe aussi facilement amoureuse. Elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, elle est courageuse et recherche par dessus tout retrouver sa grand-mère qui l'a recueillit quand elle était enfant. 

Le personnage de Loup, est typiquement le rôle masculin de type ténébreux : beau brun avec des yeux magnifiques. On ne sait pas s'il est méchant ou gentil mais il est en tout cas mystérieux avec des capacités hors norme.

Je ne peux pas trop en dire pour la partie de Cinder sans spoiler la fin du premier livre, mais j'ai été contente de retrouver ce personnage, et j'ai bien aimé aussi son compagnon. On en apprend plus sur son passé et pourquoi elle ne se souvient de rien avant ses onze ans.

Je ne me souviens pas l'avoir précisé dans ma chronique sur Cinder, mais ce monde futuriste ne me semble pas totalement abstrait si on ne parle pas des Lunaires. Mais pour ce qui est de la technologie, on a pas des appareil très invraisemblable, au contraire il donne l'impression d'être une évolution logique à notre technologie actuelle. 

Je ne sais pas si dans cette saga sera abordé la manière dont les lunaires sont devenus des lunaires.

Point positif : Une très bonne suite où les informations tombent au compte goutte et où on va en apprendre plus sur Cinder

Point négatif : Comme pour le premier tome, j'ai l'impression que tout se passe très voire trop vite à mon goût. 

Le mot de la fin : Encore une fois l'auteur a su reprendre les contes et l'adapter dans un monde futuriste.




La dernière Réunion des filles de la station-service

Auteur : Fannie Flagg

Note : ★★★★★

Note livraddict : 17

Résumé (quatrième de couverture) : Maintenant que la dernière de ses filles a convolé en juste noces, Sookie peut enfin s'autoriser à ne rien faire. A presque 60 ans, il serait temps ! Seulement, une lettre livrée par erreur vient soudain bousculer son paisible programme. S'y étale, noir sur blanc, le mensonge de toute une vie...
Mise sur la piste d'une mystérieuse vieille dame, femme libre et héroïne de guerre, Sookie retrace à tâtons le fil de son histoire. Ses pas la mèneront à une station service du Wisconsin où l'attendent un autre passé et, peut-être, un nouveau départ...

Mon avis : J'ai lu ce livre en lecture commune avec Margaud de la chaîne Margaud Liseuse et du blog la-liseuse. C'était ma première lecture commune avec juste une personne et j'ai adoré le principe. Je n'ai jamais l'occasion de lire un livre en même temps que quelqu'un d'autre (à part l'époque de la sortie des Harry Potter) et j'ai réellement apprécié de pouvoir partagé mes impressions au fur et à mesure de ma lecture

J'ai découvert l'auteur par le biais du film adapté de Beignet de tomates vertes. Je connais ce film depuis que je suis jeune, c'est le préféré d'une de mes sœurs et il fait parti de mes films préférés. Cependant, je n'ai toujours pas lu le livre mais il fait parti de mes objectifs de mon année 2017

Pour la Dernière Réunion des filles de la station-service, j'ai tout simplement aimé cette histoire. Le livre va se diviser en chapitre sur le présent où on suit le personnage de Sookie et en chapitre sur le passé où on va suivre la vie de Fritzi. 

Sookie est un personnage très doux, qui a subit durant toute sa vie des remarques de sa mère afin qu'elle soit digne de la famille. Mais on découvre que sous une apparence de soumise, Sookie ne l'est pas, elle a souvent pris ses propres décisions et ce malgré sa mère. Sookie est un amour, un peu stréssé, qui n'a pas une très bonne estime de soi et qui se retrouve toujours dans des situations qui m'on bien fait rire. C'est un personnage qui m'a surpris par son courage et sa maîtrise des sentiments vis-à-vis du secret de famille qu'elle apprend.

Fritzi serait un peu le personnage antagoniste de Sookie, elle a toujours fait ce qui lui plaisait malgré l'avis de sa mère, elle n'a pas peur de dire ce qu'elle pense et de prendre la situation en main lorsqu'un problème se présente. Si j'ai bien aimé les passages avec Sookie, j'ai véritablement adoré quand venait les passages avec Fritzi. C'est un personnage assez badass, une femme qui va devenir une pilote alors que ce métier là est encore très masculin. Elle va faire partir du cirque volant, puis être prise dans l'armée pour acheminer les avions de l'usine à la base militaire où les hommes piloteront pour la guerre. 

S'il y a un passage que j'ai vraiment adoré, c'est quand Fritzi et ses sœurs vont reprendre la station-service de leur père alors que celui-ci est malade et que leur frère est à la guerre. Je trouve que ce passage résume bien ce qui s'est passé durant la guerre où les femmes ont repris les jobs des hommes et ont réussi tout aussi bien qu'eux. Aussi triste à dire mais la seconde guerre mondiale a permis à plein de femmes de vouloir elles aussi avoir leur propre travail et leur liberté financière.

L'auteur nous balade dans la vie de Sookie et de Fritzi et nous entraîne vers une fin qui m'a vraiment plu.

Cependant j'ai une critique à faire sur l'histoire c'est tout simplement la dernière réunion des filles à la station-service. Elle arrive trop tard dans le livres et ne prend pas une place importante dans l'histoire. Avec ce titre j'en attendais et j'en espérais beaucoup pour cette réunion et c'est pour moi une grande déception. 

Point positif : Une belle histoire et des personnages vraiment attachants

Point négatif : La dernière réunion des filles de la station service qui tarde à arriver

Le mot de la fin : Une belle histoire qui m'a transporté tout au long de ma lecture









lundi 13 février 2017

Demain les chats

Auteur : Bernard Weber

Note : ★★☆☆☆

Note livraddict : 14,3

Résumé (livraddict)A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine.

Mon avis : J'ai pas aimé pas dans le sens où j'ai détesté juste j'ai pas aimé. Je ne suis pas une fan inconditionné de Bernard Weber mais j'ai aimé pas mal de livres qu'il a écrit. Il fait parti de ces auteurs où j'ai besoin de ne plus entendre parler de lui pour me plonger dans ses bouquins. C'est un auteur assez médiatisé à qui ont fait son éloge très régulièrement et c'est la raison pour laquelle j'attend toujours. J'ai envie de faire ma propre opinion et ne pas être influencé par d'autres lecteurs. 

Mais j'ai fait exception pour Demain les chats, pour la simple raison que j'avais fortement envie de participer au live des moldus des lectures. Ce groupe facebook a été créé par des booktubeuses afin de proposé tous les trimestres une lecture commune qui se termine avec un live sur une de leur cinq chaînes. Personnellement, j'ai découvert le monde de booktube que très récemment et je m'y investi que depuis Août 2016. Ainsi, je n'avais pas pu participer à la dernière lecture commune mais j'avais décidé de participer à la prochaine quelque soit le livre. Voilà la véritable raison de cette lecture et j'ai donc lu ce livre sans savoir à quoi m'attendre et sans aucune attente.


Alors pourquoi je n'ai pas aimé cette lecture : je pense que la principale raison vient du fait que vers la fin du livre l'auteur à trop humanisé les chats, et ça je n'ai pas aimé. 

Sinon l'histoire de fond est une critique de notre société et notamment le scénario catastrophique qui pourrait découler des récents événements auquel la France et le monde en général est sujet actuellement. Ce livre nous fait réfléchir par rapport aux derniers attentats subits mais surtout imaginer le pire qu'il pourrait se passer. 

Pour ce qui est des personnages, on va suivre Bastet une chatte qui souhaite communiquer avec les autres espèces et Pythagore, un chat qui est le résultat de test scientifique. Il a ainsi acquit le savoir humain et il va instruire Bastet. 

Si j'ai su apprécier le début du roman avec Bastet et ses instinct de chat qui nous fait voir la vie d'un chat de son point de vue. J'ai moins apprécié lorsque à la fin du livre, j'ai plus ressenti le comportement d'un humain plutôt que d'un chat. Je trouvais cependant, l'idée de voir notre société par le biais d'un chat très intéressant et assez marrant par moment mais pour moi la fin du livre m'a un peu gâché ma lecture. Plus on avance dans le livre plus on a affaire à des situations de plus en plus étrange. 

Je n'ai pas su non plus apprécier les personnages qui m'ont paru un peu fade, superficiel même si l'auteur semble vouloir nous indiquer le contraire. 

Cependant on retrouve le style d'écriture de l'auteur qui est toujours agréable à lire et qui par le biais de son roman nous enseigne toujours un peu d'histoire et de science

Point positif : Critique de la société actuelle avec un fond historique que j'ai bien aimé

Point négatif : Humanisé les chats ne pas vraiment plu

Le mot de la fin : Une lecture assez surprenante qui n'a pas su m’emballer. 



dimanche 12 février 2017

The Edge of Nowhere : Saratoga woods

Auteur : Elizabeth

Note : ★★★★☆

Note livraddict : 13,8


Résumé : Hannah a un don particulier, elle entend les murmures, les pensés fugitives des personnes qui l'entoure. Cependant, le jour où elle apprend que son beau-père a tué quelqu'un, sa mère et elle s'enfuient. Afin de trouver un endroit plus sûr au Canada, Hannah va chez une amie de sa mère sur l'île de Whidbey sous une nouvelle identité, Becca King. Mais sur l'île tout ne se passe pas comme prévu, les murmures semblent cacher des secrets...






Mon avis : Un premier tome assez particulier, au début du livre on pense aller dans une direction mais au fil de la lecture on se dirige ailleurs. Même si j'ai été surprise par la direction que prenait le roman, j'ai de tout même bien apprécié ma lecture. 

Le noyau central de cette histoire ne va pas être la fuite de Hannah mais plutôt la manière dont elle va s'adapter à cette nouvelle vie qui est censé être temporaire. Au coeur de cela, un camarade de lycée de Hannah est retrouvé inconscient en pleine forêt. Qui l'a frappé et pour quelle raison se trouvait-il là ? Ainsi, Hannah va essayer de comprendre ce qu'il s'est passé grâce à son don tout en essayant d'éviter le shérif. 

C'est ainsi que je résumerai mieux le livre puisque ce premier tome ne se concentre pratiquement que sur les événements qui tournent auprès du garçon dans le coma. 

Malgré une note assez faible sur livraddict, j'ai trouvé ma lecture agréable, facile à lire et entraînante. Il est cependant assez regrettable de s'attendre plus à une confrontation entre Hannah et son beau-père alors qu'on nous offre une autre enquête. Je m'attend cependant à ce que cela se passe pour les deux prochains tomes.

Le personnage d'Hannah est une jeune fille de quatorze ans et j'ai apprécié, qu'elle en ait véritablement le caractère. Lorsqu'un auteur adulte écrit un livre du point de vue d'un enfant et/ou adolescent, il arrive souvent que le personnage soit plus adulte que son âge. Ici je n'ai pas trouvé que c'était le cas, Hannah a peur de son beau-père et ne veut pas que la police l'a retrouve. Sa mère lui a ordonné de se faire le plus discret possible avant qu'elle l'a quitte et Hannah essaie de respecter cela au maximum. Tout ne passe pas comme prévu et elle fait des bêtises tel qu'un adolescent pourrait faire et j'ai trouvé cela assez crédible

Les autres personnages semblent tous cacher des secrets et on va les découvrir au fur et à mesure.

Point positif : Le lieu où se déroule l'histoire qui m'a bien plu

Point négatif : J'attendais quand même la confrontation beau-père et Hannah qui n'a pas eu lieu

Le mot de la fin : Un premier tome qui m'a mis l'eau à la bouche mais j'attend beaucoup pour le second tome.



Autre monde : l'alliance des trois

Auteur : Maxime Chattem

Note : ★★★★★

Note livraddict : 16,7

Coup de coeur :

Résumé : Une terrible et étrange tempête plonge le monde dans le chaos : des éclairs bleus semblent chercher des proies transformant les humains ou les tuant. A New York parmi les survivants à ces éclairs bleus, Matt et Tobias, deux adolescents vont devoir réussir à survivre dans cet autre monde. 




Mon avis : Merci à Nine des lectures de Nine et à sa vidéo avec Maxime Chattam sur la saga. De cet auteur je n'avais lu que La théorie Gaia (oui j'ai appris que très récemment que ce livre là était le troisième tome d'une trilogie), et il m'en était resté un bon souvenir sanglant. Cependant j'ai décidé de remédier à cela et les Archanes du Chaos m'attendent sagement dans ma bibliothèque. 

Pour revenir à nos moutons, j'ai tout simplement adoré ce livre, c'est un premier tome prometteur et j'ai hâte de lire la suite. Je suis une fan inconditionnel des livres de fantasy, et ce livre présente toutes les caractéristiques qui me font encore plus aimé cet univers là. Je trouve les couvertures vraiment belle mais j'avoue avoir un faible pour les couverture des livres grand format.

Les personnages sont attachant, on va suivre exclusivement Matt et Tobias dans les premiers chapitres. Je reconnais toutefois que le personnage de Matt semble prendre la place de celui qui sait quoi faire, et cela peut-être un peu trop rapidement. Mais cela ne pas plus déranger que ça. 

Mais ce qui me plait dans cet univers c'est l'originalité des événements, la tempête, les éclairs, les "méchants" et les survivants. Je trouve que l'auteur n'a pas cherché une facilité et a créé des personnages profonds, avec leur propre caractéristique etc...

Ainsi, parmi les survivants sains d'esprit, il ne reste que des enfants et adolescents. Ce qui est agréable c'est qu'il ne sont pas considéré comme des idiots qui ne savent rien mais pas non plus comme des adultes qui aurait le savoir absolu. Chaque adolescents qu'on rencontre va avoir plus ou moins des connaissances en quelque choses
Tobias qui a fait les scouts s'est un peu se débrouiller dans la nature, il a des bon réflexe pour utiliser ce qu'il a autour de lui. Alors que Matt arrive a trouvé des solutions rapidement en situation de crise.  

Les adolescents et enfants, ont réussi à s'organiser et à se réunir dans des endroits protégés des adultes et de la nature sauvage et dangereuse. Pour réussir à faire passer les informations des long-marcheurs sillonne le pays pour faire parvenir les nouvelles techniques pour survivre. 

Les adultes sont scindé en deux groupes : les cyniks ceux qui n'ont pas muté mais qui sont agressif envers les plus jeunes et les gloutons, des adultes mutant qui ont la peau comme les sherpei, et qui tuent les plus jeunes.

Les échassiers sont quand à eux assez mystérieux, ils peuvent s'agrandir, ils ont des lampes à la place des yeux et ils émettent des bruits comme les baleines.

C'est un livre que j'ai dévoré et auquel il me tarde de lire la suite. L'auteur nous happe dans son univers, on voyage et on essaie de survivre avec les personnages. L'écriture est agréable et on se laisse porter par le récit. Ce premier tome est prometteur pour une saga de fantasy comme je les aime.

Point positif : un univers particulier qui est propre à l'auteur et qui montre une belle originalité

Point négatif :  C'est surtout un passage du livre qui m'a dérangé mais dont je ne peux pas vraiment en parler sans spoiler l'histoire.

Le mot de la fin : Très bonne fantasy avec de très bon personnage, je recommande vivement cette lecture.

Mon avis en vidéo :

Il arrive bientôt